ARTS

Concept et espace

Informations supplémentaires et personnelles

 

Monter une entreprise est une longue ascension faite d’opportunités. PTLB Communication a des leviers de compétence dans le domaine de la communication et de la formation. Instantanément, la tonalité de cette page va prendre une tournure différente. Je me sens obligé de parler à la première personne.

 

Diplôme

 

Je suis diplômé de l’école des beaux-arts (DNSEP) avec les félicitations du Jury (cela fait toujours bien de le dire lorsque c’est vrai et, surtout, je le prends comme une vraie récompense et une vraie reconnaissance de mon travail). À l’époque, dans les années 80, il existait trois départements : la décoration intérieure et extérieure (environnement), l’art et la communication. Après un tronc commun de deux ans, il a fallu choisir une spécialisation en trois ans qui allait conditionner la suite de mon histoire.

 

Même si le domaine est passionnant, en aucun cas l’option environnement ne m’intéressait, c’est pourquoi j’ai choisi la communication où il est possible de créer des mondes de persuasion avec une arrière-pensée de manipulation positive. Dans la communication ou comme dans le marketing, le but principal est de faire connaître un produit et subsidiairement de le placer en bonne position par rapport à une éventuelle concurrence.

 

Les calories de l’art

 

L’art m’a toujours passionné mais demande des aptitudes, des écarts, une espèce de légèreté, un réseau, vous l’aurez compris : toutes sortes de conditions favorables pour pouvoir vivre de son travail.

 

Après avoir fait quelques expositions dans les années 80, j’ai bien vite compris qu’il m’était impossible de nourrir ma famille avec ce type d’activité.

 

Illustration

 

Alors je me suis tourné vers l’illustration (l’illustration correspond à une commande, donc à un besoin tandis que l’art correspond à une proposition, donc à une envie). Mon travail consistait à travailler avec des agences de communication en effectuant des illustrations conformes à leurs attentes à partir d’un briefing accompagné de Rough (brouillon, esquisse, dessins préparatoires).

 

J’adorais ce travail un peu solitaire dans un atelier à mes dimensions. Je m’étais inventé un monde fonctionnel pour pouvoir répondre rapidement aux demandes des agences.

 

Après quelques années, l’informatique a fait irruption dans les agences de communication. Curieux, je maîtrisais déjà cette technique depuis plus de 10 ans, étant passé par tous les stades et tous les modèles d’ordinateurs.

 

La mutation informatique

 

Très rapidement cette mutation a modifié la nature de mon travail puisque celui-ci devenait remplaçable par des photographies retouchées. Puis il y a eu la naissance de l’image de synthèse 3D. Enfin, je retrouve les qualités esthétiques de mes productions à l’aérographe, avec ses dégradés et ses reflets.

Au fur et à mesure, j’ai lâché mes pinceaux contre une souris. Finalement, le travail restait un peu le même puisque je fabriquais des illustrations à l’ordinateur répondant à des briefings accompagnés de Rough.

 

Professeur d’arts plastiques

 

Dans les années 1990 - 1991, survient la guerre du Golfe et ses incidences multiples. Toutes les entreprises de communication périclitent les unes après les autres. Mon carnet d’adresses est raturé et signifie les dépôts de bilan de mes clients.

 

Il devient urgent de trouver des solutions.

 

J’ai l’opportunité d’être professeur d’arts plastiques, ce que je fais durant six années en tant que professionnel enseignant. Il ne s’agit pas d’un plein temps mais d’un bon complément de mes activités.

 

Ces six années furent une révélation. Elles m’ont permis de comprendre l’interaction entre la communication et la formation.

 

Entre-temps, j’ai troqué ma blouse d’illustrateur contre un costume à la tête d’une agence de communication.

 

Après cette expérience, j’ai voulu absolument créer un centre de formation professionnelle pour adultes. J’ai ainsi maintenu de front les deux activités que sont la communication et la formation dans le domaine de l’infographie.

 

Toutes les conditions étaient réunies : des stagiaires passionnés et des salariés qui m’aidaient à la conception de la communication.

 

Depuis lors, je continue ces deux activités.

 

La pratique artistique

 

J’exerce toujours une pratique artistique lors de mes temps disponibles. De surcroît, je m’impose une discipline rigoureuse en raison d’un certain nombre de stagiaires curieux de connaître et de comprendre l’Art moderne.

 

Lorsque vous apprenez l’infographie et que vous effectuez des réalisations esthétisantes pour réaliser un book (travaux de référence) ce passeport pour l’emploi devient indispensable lors de l’entretien professionnel avec un futur employeur.

 

Art : des clés de compréhension

 

Comme la majorité de la population, les stagiaires ont une connaissance de l’art qui s’arrête aux impressionnistes. Il est vrai qu’un André Derain et un Henri Matisse commencent à être moins accessibles qu’un Auguste Renoir. Après, les choses se compliquent avec les différents mouvements que sont le Bauhaus, le constructivisme, le mouvement dada, l’expressionnisme, le non-figuratif et l’art brut. Parmi tous ces mouvements, le surréalisme paraît plus facilement accessible (même si on n’a pas lu André Breton) en raison de ses représentations réalistes comme celle de Salvador Dali et de René Magritte, par exemple.

 

Sans énumérer tous les  autres mouvements dans la peinture, il est facile de comprendre que l’apparition de l’abstraction, de l’Arte Povera, de Fluxus ou encore le mouvement support / surface ou la belle image colorée et esthétisante disparaît au profit du concept.

 

Dans le centre de formation professionnelle, j’ai pu donner un certain nombre de clés de compréhension aux stagiaires et ainsi bien mesurer la différence entre le travail de communication et le travail du plasticien

 

 

Ma culture et ma maîtrise technique picturale m’ont taquiné de nouveau, c’est pourquoi aujourd’hui je les ai rassemblées sous la forme d’un livret PDF comprenant mes 4 dernières expositions :

 

Pierre-Tomy-Le-Boucher-Plasticien.pdf

 

Chacune de ces expositions ont une spécificité graphique réutilisée pour chacune des toiles, que certains pourraient appeler un style.

En raisonnant en homme de communication, j’utilise Internet et les réseaux sociaux afin de faire connaître mon travail.

 

Si ce travail peut vous intéresser, vous retrouverez le lien du site Internet de présentation de mes activités.

 

http://www.pierretomyleboucher.fr/

 

Il me paraît évident de devoir vous donner un certain nombre de clés pour comprendre ma trajectoire et mes intentions. Vous retrouverez bien entendu beaucoup plus d’informations sur le site Internet.

 

Ces clés sont dans la poursuite de mon activité, orientée sur le pouvoir de mémorisation (formation et communication) et les déficiences du cerveau. Il s’agit d’un travail sur le souvenir avec la perte d’information qui l’accompagne. Tous ces moments oubliés de la vie qui sont beaucoup plus nombreux que les souvenirs réels (souvent reconstruits).

 

Afin de mettre en évidence ce concept, je réalise des portraits carrés où l’image s’arrête avant la fin de la toile. Je propose des images pleines de trous à reconstruire mentalement, à l’instar du portrait-robot où il s’agit d’un portrait reconstitué une avec une mémoire défaillante. Une pseudo réalité où chacun recompose les éléments manquants.

 

Cette mémoire défaillante peut être compensée par des appareils connectés permettant à toutes les couches sociales d’accéder à l’information, le plus souvent dans une recherche minimaliste liée à une société qui semble décadente.

 

Ces images sont accompagnées de textes. Le rapport au texte et plus ou moins en connexion. Il me paraît essentiel qu’une image ait une histoire qui lui donne un sens afin de sublimer la partie esthétisante et de contribuer à la mise en mémoire. Je regarde l’image et dans un deuxième temps je lis le texte, celui-ci me renvoie à l’image est ainsi de suite comme un continuum, une mise en abyme. Même s’il est possible de séparer le texte de l’image, ceci n’est pas l’objet de ma proposition, pour moi il y a des fils invisibles tissés entre les deux intentions.

 

Voici la liste des expositions et leur adresse URL.

 

 

 

Je ne connais pas le devenir de ces images et de ces textes. En effet, l’amateur d’art est devenu un homme d’affaires qui repère des placements à travers un réseau d’autres hommes d’affaires.

 

Les critères sont en place, tels le concept et l’esthétisme. Il faut pénétrer le réseau qui est par essence une dynamique de groupe restreint.

 

Pour conclure, j’ai envie de vous dire en faisant appel à nos services dans le domaine de la communication et de la formation, vous avez en face de vous un plasticien toujours curieux et sensible à votre demande.

 

Pierre Tomy le Boucher

Index

PTLB Communication - leviers de compétence - communication - formation - diplômé - école des beaux-arts - DNSEP - félicitations du Jury - art et la communication - spécialisation - des mondes de persuasion - manipulation positive - marketing - concurrence - passionné - aptitudes - un réseau vivre de son travail - expositions - illustration - commande - agences de communication - conformes à leurs attentes  - briefing - Rough - atelier - un monde fonctionnel - répondre rapidement - demandes des agences - informatique - tous les modèles d’ordinateurs - mutation informatique - la nature de mon travail - photographies retouchées - image de synthèse 3D - qualités esthétiques - productions à l’aérographe - dégradés - refletsmes pinceaux contre une souris - illustrations à l’ordinateurguerre du Golfe - entreprises de communication  - dépôts de bilan - trouver des solutions - professeur d’arts plastiques - professionnel enseignantrévélation - la communication et la formation - blouse d’illustrateur  - costume - centre de formation - professionnelle - adultes - deux activités le domaine de l’infographie - stagiaires passionnés - salariés  - pratique artistique - Art moderne - infographie - réalisations esthétisantes - book - travaux de référence - passeport pour l’emploi - entretien professionnelfutur employeurconnaissance de l’art - impressionnistes - André DerainHenri Matisse - Auguste Renoir - Bauhaus - constructivisme - mouvement dada - expressionnisme - non-figuratif - art brut - André Breton - Salvador Dali - René Magritte - peinture - abstraction - Arte Povera Fluxussupport / surface - image colorée et esthétisante - concept - centre de formation professionnelle - stagiaires - travail du plasticien - livret PDF - dernières expositions spécificité graphique - style - réseaux sociaux - retrouverez le lien du site Internet - clés pour comprendre  - ma trajectoire et mes intentions - informations sur le site Internet - mémorisation - souvenir - perte d’information - souvent reconstruits -portraits carrés - images pleines de trous  - portrait-robot - mémoire défaillante - éléments manquants - appareils connectés - accéder à l’information -une société qui semble décadente - accompagnées de textes - sublimer la partie esthétisante - mise en abyme - adresse URL - amateur d’art - homme d’affaires - dynamique de groupe restreint

PTLB Communication proche de votre entreprise :

Availles-Limouzine - Charroux - Châtellerault - Chauvigny - Civray - Couhé - Dangé-Saint-Romain - Gençay - La Trimouille - La Villedieu-du-Clain - Lencloître - Les Trois-Moutiers - L'Isle-Jourdain - Loudun - Lusignan - Lussac-les-Châteaux - Mirebeau - Moncontour - Montmorillon - Monts-sur-Guesnes - Neuville-de-Poitou - Pleumartin - Poitiers - Saint-Georges-lès-Baillargeaux - Saint-Gervais-les-Trois-Clochers - Saint-Julien-l'Ars - Saint-Savin - Vivonne - Vouillé - Vouneuil-sur-Vienne.

PTLB-Communication

1, rue de l'abreuvoir

86000 Poitiers

Téléphone : 05 49 42 52 53

Portable : 06 19 62 02 75

 

Code NAF : 9003 B

Siret : 350 928 040 000 38

 

1, rue de l'abreuvoir - 86000 Poitiers - Téléphone : 05 49 42 52 53 - Portable : 06 19 62 02 75

Code NAF : 9003 B - Siret : 350 928 040 000 38

1, rue de l'abreuvoir - 86000 Poitiers

Téléphone : 05 49 42 52 53 - Portable : 06 19 62 02 75

Code NAF : 9003 B - Siret : 350 928 040 000 38